lundi 29 septembre 2008

2008 NL East Division Champs



Samedi je suis allé voir le premier match de baseball de ma vie. Il faut dire « baseball game », ça dure 3 heures dans un stade de 45'000 personnes. J’ai eut de la chance car c’était un match historique, les Phillies (l’équipe de Philadelphie) en remportant leur second match d’une série de trois contre les Nationals (l’équipe de Washington DC) ont été couronnés champions de la Division Est de la Ligue Nationale.



Le nouveau stade des Phillies (il a 3 ans) est impressionnant, on était tout en haut, faut pas avoir le vertige. Lors des principales actions tout le monde se lève et agite une petite serviette pour soutenir les Phillies. Il y a pas de tribune pour les supporters adverse, en fait c’est plus comme une fête foraine. Ici les gens sont en famille, il y avait même beaucoup de filles de mon age (ce qui m’a un peu surpris), il y a plein de stands dans le stade pour acheter des boissons, des cacahouètes (une tradition), des sandwichs, en fait tout au long du match on se lève pour laisser les gens passer.



Lors de la victoire ils ont tous crié, embrassades, feux d’artifices, la cloche de la liberté (« liberty bell », le symbole de Philadelphie et des Phillies) dont un emblème orne le stade qui se met à sonner. Ensuite tout le monde est reparti calmement, il y avait un grand parking à vider où j’ai pu voir un échantillon du parc automobile américain. Il n’y avait pas plus de policiers que ça, mais tout c’est déroulé dans l’ordre.

3 commentaires:

Meldon a dit…

Bonjour, il te reste donc à voir un match des Eagles au remplaçant du Veteran Stadium (c'est le Lincoln Financial Field mais je ne me fais toujours pas à ce nom). ;-)

Eric a dit…

Oui le stade de foot est juste en face de celui des Phillies.
Je vais essayer d'y aller pendant mon séjour.

Kenron a dit…

Bonjour, bravo pour ton blog, j'ai vécu un an à Santa Monica et le sentiment de pouvoir réussir aux USA est bien réel, je me retrouve bien dans les passages "Ici, nos rêves sont étroits, c'est pour ça que j'irai là-bas"
Ici, tout est joué d'avance et l'on n'y peut rien changer"
Bref, bonne continuation et moi aussi peut être repartirais-je vers ce paradis.